Gaëlle Molinari

Quel établissement ? Si étudiant, quel cursus ?
Université de Genève et UniDistance. Master MALTT (Technologies Educatives) et BA de Psychologie (Psychologie de l'Education)
Quelle est votre météo personnelle eu égard à la situation vécue ? Ma météo personnelle?
Tout d'abord, en lien avec ma vie de maman d'une grande fille de 13 ans. Une inquiétude pour les adolescents : j'entends autour de moi des témoignages selon lesquels plusieurs adolescents ne veulent plus sortir de leur chambre. Par ailleurs, il n'y a eu que 7 élèves de la classe de ma fille qui ont été volontaires pour la rentrée au collège (5ème) du 16 mai. Il y a la peur autour de moi que le virus reprenne de l'ampleur. Je ne sais pas ce que cette période de grande anxiété fera sur les adolescents, sur leur envie d'apprendre, sur leurs projets d'avenir. Je ne vois pas d'accompagnement psychologique se mettre en place au sein du collège, et je peux faire l'hypothèse que la situation actuelle pourrait favoriser une augmentation des phobies scolaires. Je suis dubitative quant au fait que l'école laisse le choix aux parents de garder ou non leurs enfants à la maison. L'autogestion des devoirs (ou l'encadrement par les parents), même pour de bons élèves, reste une tâche difficile ; enseigner est un métier et les parents ne peuvent pas remplacer ; les enseignants quant à eux ne sont pas formés aux pratiques pédagogiques à distance. Je sens l'école et surtout le gouvernement démissionnaires.
Quant à mon métier d'enseignante à l'université? J'enseigne dans un contexte hybride (alternance distance-présence) que ce soit pour le Master MALTT ou pour le BA de Psychologie ; j'ai de l'ancienneté quant à ce format (depuis 2008). Mon tout premier réflexe à l'annonce du confinement a été de créer un fil de discussion dans Discord pour permettre aux étudiants de me donner des nouvelles et de rester en contact ; je crois que cela a été apprécié. Malgré mon habitude de la distance, je n'ai pas été satisfaite de moi-même quant à la façon de réorganiser (dans l'urgence) une grosse semaine de cours en présence. La simple transposition en cours en présence virtuelle et les presque 25 heures intensives de Zoom ont généré beaucoup de fatigue du côté des étudiants comme du mien. J'ai l'impression d'avoir "loupé" quelque chose mais je ne sais pas vraiment quoi. Je vais essayer de repenser l'hybridation (re-hybrider en fractionnant et étalant les cours virtuels Zoom ; les utiliser uniquement pour des activités encadrées, insérées dans un format de type classe inversée) pour les mois à venir.
Quelles bonnes pratiques, expérimentations à partager ?
Je suis plutôt satisfaite du fait de ne pas avoir à gérer des examens finaux du fait d'une modalité d'apprentissage par projet pour les Master MALTT et d'une évaluation continue mise en place depuis plusieurs années pour les BA de Psychologie.
Même si les séances Zoom sont fatiguantes et ont des impacts plutôt négatifs sur mon niveau d'attention pour mes autres activités, je suis satisfaite d'avoir réussi à maintenir et à donner tous mes cours en présence en modalité virtuelle. Certains étudiants du BA de Psychologie m'ont remerciée car cela leur a permis de garder un lien avec l'université et leur formation. Pour d'autres modules, ces cours en présence virtuelle n'ont pas pu être donnés et ils ont exprimé se sentir "abandonnés".
Quels sont les gros problèmes rencontrés ? Les points de blocage ?
La fatigue mentale
l'accompagnement psychologique des élèves et des étudiants dans cette période particulière (quelles répercutions sur leur rapport à l'acte d'apprendre et sur leur perception de l'avenir, notamment au niveau professionnel?).
Plus de difficultés à mener des vrais travaux de groupe lors des cours en présence virtuelle (j'ai mis du temps à comprendre comment créer des sous-salles dans Zoom et les allers-retours entre différents canaux de communication et de production comme zoom, framapad, discord, etc. sont plutôt difficiles).
Quelles pépites en terme de coopération avec vos collègues ?
Des pages créées par les collègues dans l'Edutechwiki : Enseigner à distance dans l'urgence et les retours d'expérience .
Une enquête à grande échelle en cours avec Stéphanie Fleck (Université Lorraine) et Elise Lavoué (Université Lyon) pour interroger l'expérience étudiante dans cette période forcée du tout à distance, avec plusieurs dimensions étudiées dont l'usage du numérique, le bien-être et les émotions, la motivation et les difficultés à se mettre au travail et s'y maintenir.
Quelles pépites en terme de coopération avec les étudiants ? Il n'y a pas eu de véritable coopération qui s'est instaurée avec les étudiants. Je les ai sentis en attente d'aménagements particuliers pendant cette période (dont une prise en compte du stress qu'ils étaient en train de vivre) avec, parfois, un peu de déception quant aux solutions proposées (que ce soit par l'université ou par moi-même). J'ai appris par ailleurs que les réseaux étudiants alternatifs (Mattermost, Whatsapp, etc.) ont bien fonctionné et l'entraide entre étudiants a été cruciale.
Que voulez-vous conserver de cette expérience de confinement, quel positif à garder, consolider ? Personnellement, je n'ai pas vu de positif à garder. Pour l'enseignante à distance que je suis, cela n'a généré en moi qu'un besoin accru de face à face, et de face à face de meilleure qualité.
Que voulez-vous cesser, quel négatif à travailler, améliorer ? La densité des séances virtuelles synchrones et la fatigue mentale associée, la réduction des échanges plus informels avec les étudiants, échanges qui sont, pour moi, à la base d'éléments importants comme un climat positif au sein de la classe, la cohésion, la confiance, la créativité.
Que voulez-vous créer, inventer, fabriquer, qui vous a vraiment manqué ?
Une meilleure gestion du temps et du stress
Un meilleur accompagnement émotionnel et motivationnel des étudiants
Plus d'activités pendant les séances virtuelles synchrones
Des séances synchrones virtuelles plus courtes et peut-être plus nombreuses ou davantage réparties dans le temps
Plus d'outils facilitant le travail de groupe et l'accompagnement par l'équipe enseignante de ce travail de groupe pendant les séances virtuelles synchrones
Plus d'outils d'auto-évaluation, d'auto-positionnement.
GaelleMolinari (Etat des lieux pré-déconfinement)
créée le 19.05.2020 à 17:00, mise à jour le 19.05.2020 à 16:59