Approche de la Low-tech dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (article de La pensée écologique)

Description Le terme low-tech devient de plus en plus visible dans le milieu de l’enseignement supérieur et de la recherche (Meyer, 2021) (MITI, 2021), alors que sa définition n’est pas encore fixée. L’article de J. Carrey, S. Lachaize et G. Carbou « Les Low-techs Comme Objet de Recherche Scientifique. Vers Une Société pérenne, équitable et conviviale » de la Pensée écologique (15 décembre 2021), ouvre le débat de la place de la low-tech dans la sphère académique et nous leur en sommes reconnaissants. En effet, nous construisons également depuis quelques temps des activités de Recherche et Enseignement autour des low-tech, tout en restant dans une posture de construction de notre réflexion sur ces sujets prospectifs (Guimbretiere, 2019) (LowTRE , 2021). Ce texte présente notre approche de la low-tech : dans une démarche constructive d’une vision de la place de la low-tech dans le milieu de la recherche et de l’enseignement, nous avons décidé d’exposer nos points de vue en les mettant en perspective de l’avis exposé dans l’article cité plus haut (appelé CLC dans la suite). Nous commençons donc par détailler notre définition de la low-tech, dans une deuxième partie nous discutons la place de la low-tech en recherche et notre démarche de recherche sur les low-tech. Une dernière partie est dédiée spécifiquement à la place des low-tech dans l’enseignement supérieur.
extrait de l'introduction de l'article publié par la revue La pensée écologique
Auteur de la fiche Michel Briand
Public visé
  • Tout public
Mot Clef
  • Transition écologique
  • Lowtech
Type Support
  • Article, point de vue
et / ou
Auteur de la ressource Par Guillaume Guimbretière (CNRS, LACy (UMR8105, Université de la Réunion / Météo-France), Sacha Hodencq (Univ. Grenoble Alpes, CNRS, Grenoble INP*, G2Elab,) & Martial Balland (Université Grenoble Alpes, CNRS, LIPhy)
Type d'auteur
  • Chercheur
Quel partage ? Quelle licence ? Copyright