Un total de {$nb_total} pages ont été trouvées avec le mot clé hybridation.

Pourquoi hybrider : les scénarios


  • Parce qu'un.e étudiant.e peut souffrir de maux de têtes et a besoin de flexibilité pour suivre une formation - modalité asynchrone - proposé dans The HyFlex Course Model
  • Parce que les étudiants peuvent être répartis sur le territoire, et habiter loin du campus, et souhaiter ne pas se déplacer pour chaque séance - modalité synchrone à distance - cité par l'université de Laval, mais aussi par la région Bretagne (qui a proposé des classes virtuelles, ou des salles en visio-conférence). Cela s'étend pour des étudiants distants, soit parce qu'ils sont en mission à distance (projet, stage, contrat de professionnalisation, ...). Vu à l'université technologique de Delft : des amphis en parallèle, avec le prof dans l'un d'eux.
  • Parce qu'une personne peut être empêchée de se déplacer mais en capacité de suivre le cours (par exemple une fracture) modalité synchrone à distance - cet exemple de scénario a été utilisé pour mettre en place des enregistrements de cours (remplacement de la modalité synchrone à distance par une modalité asynchrone), ou pour des robots de téléprésence (possible uniquement si la personne à distance est seule)
  • Parce que certains étudiants doivent travailler pendant leurs études et peuvent subir des impossibilités - besoin de suivre en asynchrone modalité asynchrone. Cette idée a été élargie pendant la période de confinement liées au Covid - obligation de s'occuper de proches (jeunes enfants notamment )
  • Parce que des événements imprévus empêchent de rejoindre le campus (confinement, événement climatique, grève, blocage des frontières ...) - modalité synchrone à distance complétée par modalité asynchrone (pour des cas de difficultés techniques ou pour des raisons de décalage horaire)

N'hésitez pas à compléter, il suffit de double-cliquer sur cette page et de commencer à écrire
Notons aussi des raisons pédagogiques de multiplier les modalités :
  • l'enregistrement d'un cours ou la mise à disposition de ressources permet de travailler / réviser sur le cours :
  • on a noté que les vidéos de MOOC pouvaient être regardées à plusieurs et permettre ainsi des débats, des explications (en appuyant sur pause)
  • pour des étudiants ayant des difficultés (de compréhension, d'attention, de langue), repasser une vidéo permet de revenir sur un passage qui a posé problème.

Faire le point au moment des reconfinements


Au moment où des reconfinements s'imposent un peu partout, il nous parait intéressant de faire un point pour voir dans quelle mesure nous sommes mieux préparés aujourd'hui qu'en mars et de poser la question de nos priorités pour la période à venir.

Ce questionnaire ne vise pas une étude formelle, mais juste à faire un point pour proposer un plan d'action. Il est proposé par un groupe informel de membres de l'Enseignement Supérieur s'intéressant aux questions d'Hybridation des formations en coopération ouverte. Ce groupe s'est donné comme mission de travailler sur la création collective et la réutilisation de ressources en vue d'informer et former sur la formation hybride dans l'enseignement supérieur. Nous utilisons ici le terme hybride en termes de combinaison d'activités en présence et à distance au long d'un enseignement, envisagée ici pour gérer au mieux les aléas de la période que nous traversons.

D'un coté, se pose la question de savoir et de partager dans quelle mesure nous sommes mieux préparés à ces reconfinements. Est-ce que nos institutions ont anticipé et préparé cet événement prévisible ? Quelles sont les mesures qui ont été prises ? techniques, organisationnelles, pédagogiques ? Pour les étudiants et les enseignants ? Est ce que nos collègues ont eu le temps de s'informer, de se former, de réfléchir à l'évolution de leurs pratiques ? de faire évoluer leurs cours ?

D'un autre coté, en tant qu'acteurs, sommes nous au clair sur les points les plus importants pour que cette seconde vague soit plus vivable que la précédente ? De quoi avons nous besoin ? De quoi collectivement avons-nous besoin ? Ces questions doivent permettre d'interpeller notre collectif, pour identifier sur quoi nous pouvons travailler ensemble pour mieux aborder cette fin d'automne. Merci donc de répondre à notre questionnaire en ligne.
Les résultats seront évidemment partagés avec les répondants, et plus largement.

Vous pouvez également répondre directement ci-dessous :