Prise de notes collective - La question des émotions dans la prise en compte de la transition, retour de psychologue dans l'enseignement supérieur


la fiche du webinaire

Intervention Viviane Le Naour


Eco-anxiété comme peur rationnelle, ce n'est pas une maladie, mais cela correspond à des troubles anxieux, un stress légitime. Apprendre à vivre avec la souffrance morale et la dépasser.
Lien avec la dépression, des burn-out
Entre 17 à 29% de la pop serait touchée, 45% pour les 15-30 ans

Accentuation par le covid, désillusion du "monde d'après"

Paradoxes :
  • Les plus informés sont les plus inquiets
  • sentiment d'urgence, cependant, besoin d' aller progressivement
  • Monde avant/après Covid
  • changements mondiaux

Symptomes :
  • panique, angoisses, insomnies
  • pensées obsessionnelles (rumination), sentiment de culpabilité
  • émotions négatives (tristesse et impuissance surtout)
  • difficulté à travailler, avoir des relations sociales...

Paroles d'élèves : cf. diaporama
  • du doute
  • au désespoir
  • difficultés avec les parents souvent (décalage)

Le vécu :
du stress intense à la remise en question du sens de la vie

Psychothérapie
Critère pour consulter :
  • intensité du mal-être, durée de plus de 3 mois
  • objectif d'éviter de développer le Trouble Anxieux Généralisé
  • Faciliter la parole, la verbalisation des émotions, du stress
  • objectif de continuer d'oser désirer (important pour gérer l'éco-anxiété)

Pourquoi un deuil ?
Qu'est ce qui tient à coeur et que l'on ne veut pas perdre ?
travail de recherche la colère pour en faire quelque chose.

Comment vivre sereinement dans un monde abîmé ?
Aller chercher les ressources en soi quand on est acculé.
  • Dimension de l'espérance :
    • remettre du positif
    • avoir conscience de ses limites
    • cf essai philosophique de Corine Pelluchon. (la philo peut aider de manière générale) L'espérance, ou la traversée de l'impossible Corine Pelluchon
https://www.payot-rivages.fr/rivages/livre/lesp%C3%A9rance-ou-la-travers%C3%A9e-de-limpossible-9782743658472
  • En recherche de valeurs nouvelles
  • Pensées positives :
    • apprendre à gérer l'incertitude : oser la vie, s'engager, sinon on n'arrive à rien
    • si pathologie anxieuse, nécessité de se protéger avec des activités extérieurs, etc. certain sont déjà sous anti-dépresseurs)
  • Du côté des pschologues
    • croiser les sources
    • ancrer sa vie au présent
    • apprendre à lâcher prise sans renoncer
    • dimension collective
    • insouciance et légèreté à trouver aussi
    • trouver les moens de vivre sa jeunesse.
    • être davantage dans son corps et moins dans sa tête / lien avec la nature, la création, pour équilibrer sa vie.
  • Gérer son stress
    • stress= processus qui permet de faire face à un dangers. Pas de réaction immédiate possible, transformer sa peur qui immobilise en peur qui mobilise. Donner du sens à son engagement.
    • Distinguer ce qu'on peut changer, ce qu'on ne peut pas changer

Se construire en tant qu'adulte
  • Quête identitaire à l'âge du devenir adulte
    • nouveau paradigme de la jeunesse où transition écologique serait comme un rituel, un passage etre l'enfance et l'âge adulte
    • Syndrome de PeterPan : difficulté à entrer dans le mon des adultes et lien avec l'éco-anxiété.
  • Stratégies d'adaptation à visée des enseignants :
    • 3 axes d'actions : émotions, problème, signification (donner un sens positif, favoriser la création, la dimension du rêve quand le réél est si dur)
  • Pole positif : se rassembler pour être utile

Psychologie existentielle
rapport à soi, au monde et à la vie. La quête du soi est très sollicitée. Commetn se retrouve t'on dans ce monde et que souhaite t-on faire ?

En tant qu'ingénieur IMT : un métier qui soutient la Vie !
--> aspect à transmettre
2/3 des jeunes renonceraient à un méter qui n'est pas en accord avec ses valeurs :confit de valeur entre conscience et cohérence.




Questions

  • Ce réel a-t-il pu etre présenté à l'IMT ?
    • Oui. Partage de ce vécu avec enseignants pour voir l'importance d'accompagner et de rediriger les élèves vers moi

  • Les fresques du climat ont été mise en place à très grande échelle et bouleverse certaiins étudiants. Préconisation : le lier à des conférences en plus. Depuis que la sensibilisation et les socles sont de plus en plus présents :
    • as-tu vu émerger des témoignages suite à cette fresque ?
    • Peut-il y avoir des dissonnance cognitives entre les attentes et ce qui est proposé (toujours plus de numérique) ?
Réponse :
  • Lien avec le psy : moyen de parler de ses doutes et desepoir. Eléments déclencheurs, sans que ce soit dramatique. Quand les individus ont certaines fragilités, venir consulter est l'occasion de mettre le doigt dessus et d travailler.
Autre retour d'expérience (4 ou 5 participants de l'INSA de Lyon)
  • cellule à l'INSA avec suivis avec des psychologues. De plus en plus de demande autour de l'éco-anxiété. Développement d'enseignement et enjeux pour nous, enseignants de ne pars en ajouter sur l'éco-anxiété des étudiants.
    • L'enseignants doit aussi se protéger de l'éco-anxiété. Comment le partager ? Ne pas rester seul. Créer des espaces de partage.
    • Utilisation de la Roue de Plutchik
    • étudiant en choc effet de stupeur le choc n'est pas fait pour durer (2-3 jours) apres le choc on passe dans la colere, la tristesse .. jusqu"a ce que l'on puisse s'engager c'est un processus long

  • Ces espaces de partage ne peuvent-ils pas être institutionnalisés ? moment et espace pour questionner ces éléments anxiogène qui créent beaucoup d'émotions diverses ?
    • apres la fresque un tour de table mais on pourra aller plus loin comment prendre soin de nous ?
  • une question : les sources pour la proportion de personnes concernées ?
    • L’enseignant.e n’est pas en « surplomb » de ces enjeux, s’il/elle accepte aussi d’accéder à ses propres mondes

  • comment les émotions peuvent elles freiner ou favoriser la réflexivité chez un élève ingénieur ?

  • L’enseignant.e n’est pas en « surplomb » de ces enjeux, s’il/elle accepte aussi d’accéder à ses propres mondes émotionnels. S’autorisent-ils à ressentir et partager leurs doutes ?
  • le sort ecologique n'est pas une promenade de santé
  • comment on permet à la communauté d'etre active ce que l'on propose de faire : un autre webinaire
  • viviane ils sont decus du peu qu'ils peuvent faire
  • reaction d'une eleve c"est pas bien vous dites qu"il faut se defendre mais il fat commencer par proteger
  • il ya besoin d'un aspect collectif pas en critique mais complémentaire
anxiété aussi par rapport au monde des entreprises

Echange sur la fresque du climat :
  • Juste une remarque concernant la fresque du climat, ce n'est pas le seul atelier que l'on peut déployer (j'imagine que vous en connaissez plus que moi !) et d'autres plus tournés vers l'action peuvent être moins anxiogènes (2 tonnes, inventons nos vies bas carbone)
  • Pour ma part (mais je n'enseigne pas en école d'ingénieurs) je n'incite pas forcément à passer à l'action, je laisse le choix, car les personnes n'ont pas forcément la disponibilité d'esprit pour cela (d'autres problèmes plus immédiats à régler). Il faut aussi arriver à déculpabiliser les individus. Et pour les personnes qui voudraient passer à l'action je donne des pistes (mouvements, assocs etc.)
  • Je recommande aussi la "Fresque des Nouveaux Récits"

  • Merci pour ces partages de ressources. Est-ce qu'on peut les mutualiser (aussi da diapositive de fin avec les sources de Viviane Le Naour)? oui le diaorama sera paratgé et je vais compléter la biblio commencée
  • https://www.ripostecreativepedagogique.xyz/?EmotionTransition
  • et aussi la rubrique d'Innovation pédagogique qui reprend les articles sous une licence qui le permettent
  • ça me fait penser à la boutade de Frédéric Lordon qui proposait d'être "éco-furieux" comme réponse à l'éco-anxiété (se mobiliser contre les causes (économiques et politiques) de l'écocide, plutôt que de rester dans l'incertitude)
  • elle a été présentée lors d'un précedent webianire : https://www.ripostecreativepedagogique.xyz/?ResentationDeLaFresqueDesNouveauxRecits
  • Nos collègues psychologues disent clairement que les jeunes ne vont pas mieux que sous les confinements (pas plus mal, mais pas mieux).
  • Ça correspond à ce que j’entends à Paris



Le psychologue est là pour aider le jeune adulte à trouver sa place. Que vit-il dans ce monde ? âge de transformation avec des mutations.


Notion de culpabilisation : expliciter c'est quoi la sobriété et en quoi c'est un acte collectif ? Ne pas nécessairemetn combattre l'incertitude. Voir le chgt climatique comme une explosion d'incertitude. Les nouveaux récits , ce sont des exemples extrêment concret, qui donne à voir comment faire autrement. Comment on a le droit de ne pas être d'accord avec un enseignement
  • Très intéressant, merci Anne, sur la sobriété comme acte collectif et quels mécanismes argumentatifs culpabilisent. "Se préparer à être surpris" comme défi éducatif.
  • Entrer dans LE monde des adultes (= se soumettre à des modèles dépassés) ou CREER (donc dans des cadres collectifs, engagements…)le monde des adultes qui lui conviendra ? Ni monde d'avant ni monde d'après mais monde qui change / que l'on change dans le bon sens ?
  • Excellent aussi sur créer l'espace de ce désaccrd.
  • Voici un podcast qui m'a beaucoup éclairé : "Laisser mourir pour mieux renaître" avec pascal Picq, paléoanthropologue : https://leseclaireurs.canalplus.com/articles/comprendre/laisser-mourir-pour-mieux-renaitre-avec-pascal-picq-paleoanthropologue
Selon lui, nous vivons une période apoptique, un automne durant lequel notre monde se débarrasse de ce qui n'est plus viable, de ce que nous devons abandonner afin d'évoluer.

on leur propose un métier d'ingénieur qui peut être conflictuel, ils sont la parce qu'ils ont réussi un concours
cela interroge sur ce que doit devenir le métier d'ingénieur

  • En complément de la réponse psycho, ajouter des éléments de réponse socio, philo, politique ! Vivent les sciences humaines !
  • je confirme pour n'être pas dans en école d'ingé, certaines questions n'ont pas du tout le même sens!
  • Un diplome, une formation, n'est pas une porte d'arrivée mais un point d'entrée. Donc continuer à former des ingénieurs, c'est utile, comme dans tous les domaines.
  • Difficultés en université sur de grandes populations 2500 étudiants en L1 de réaliser des séances individuelles.
  • 80% des étudiants pas si jeunes (inspe 36 ans) personnes en difficulté, précarité
  • les encourager à oser cette expérence à vivre de la transmission, c'est courageux
permettre des esapces ouverts d'échanges comme ce que nous faisons

propos repris de la discussion

J’utilise plutôt des questionnaires réflexifs pour les faire réagir, réfléchir et je leur donne des pistes vers des sites, associations

https://www.helloasso.com/associations/nous-sommes-vivants/evenements/sessions-de-decouverte



Proposition webinaire :

Eveline Manna
Comment la communauté peut-être active ?
Un grand oui pour travailler aux "ripostes pédagogiques" des pédagogies critiques visant à créer des espaces de "recapacitation".
nadia sebbane-menacer partante (das &er degré)

Viviane : une fresque des émotions ? des dessins, des symboles pour exprimer
en cours par le collectif nous sommes vivants jeremy dumont






Nous vous proposons également un échange ouvert le lundi 6 mars à 17 heures pour échanger autour de vos idées, de vos envies, et pour organiser le semestre à venir de notre initiative. Pour ceux qui n'ont pas encore participé à ce genre de réunions, c'est ouvert à toustes. Toute idée est bienvenue. Chacun peut porter un sujet, et trouver/apporter de l'aide pour faire ensemble. Le lien pour se retrouver : https://imt-atlantique.zoom.us/j/94431620268?

Commentaires